Menu

Merci de patienter pendant le chargement... Restez avec la souris dans l'image et naviguez de droite et de gauche.

Guerande

L'enceinte urbaine fortifiée, XIIIe - XVIe siècles.

Classé Monument historique en 1877.

L'enceinte de Guérande est une des rares qui nous soit parvenue complète, c'est l'une des mieux conservées de France. Elle a été peu remaniée depuis sa phase de construction principale (au XVe siècle) et très peu « restaurée » au XIXe siècle ...

Elle comprend actuellement 10 tours, 4 portes, dont deux flaquées de tours, et une poterne (ouverte au XIXe siècle), reliées par une courtine, sur une longueur de 1 434 kilomètres (pour comparaison : Cité de Carcassonne, 1 250 km pour l'enceinte intérieure). Elle a pris son aspect actuel à la suite du sac de Guérande par les troupes de Louis d'Espagne en 1342.

Les premiers aménagements paysagés ont été réalisés par Emmanuel-Armand de Wignerod Du Plessix Richelieu, duc d'Aiguillon, lieutenant général de Bretagne de 1753 à 1765, avec des plantations d'ormes, le comblement des douves, l'arasement des boulevards et l'aménagement du mail, donnant avec la croissance des arbres un charme très romantique qui amènera Balzac, Zola, Flaubert et beaucoup d'autres à résider ou visiter la cité au XIXe siècle.

Une tour a été détruite par un riverain en 1818 pour ouvrir une porte privative (la tour Sainte-Catherine), ce qui a alors déclenché une prise de conscience de l'intérêt de ce patrimoine et son classement dans les premiers inventaires des monuments historiques.

L'enceinte a fait l'objet de restaurations récentes (depuis les années 1970) pour la consolider et restituer les éléments d'élévations confirmés. Les ormes atteints par une épidémie et morts dans les années 1980, n'ont pas été remplacés par d'autres essences. Seuls ceux plantés sur le Mail, classés Monument historique, ont été remplacés par des nouveaux ormes résistants à la maladie.

 

  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)